Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 avril 2012 2 24 /04 /avril /2012 06:00

20080701_AlainC_38.jpgPeut-on s’habituer aux nouvelles extraordinaires ? Il semble que oui… La preuve, cette annonce de l’ESO (European Southern Observatory), datée du 28 mars : “Un nouveau résultat […] montre que les planètes un peu plus grosses que la Terre sont très communes dans la zone habitable autour d’étoiles rouges de faible luminosité. L’équipe internationale qui a conduit cette recherche estime qu’il y a des dizaines de milliards de planètes de ce type, rien que dans la Voie lactée, et probablement une centaine dans le voisinage immédiat du Soleil.” Il n’est pas besoin d’évoquer des temps historiques pour se souvenir qu’avant 1995 — donc avant-hier —, nous habitions la seule planète connue de l’Univers. Pis : peu d’astronomes pensaient qu’il en existait d’autres et, a fortiori, que l’on puisse les découvrir !

Dix-sept ans après la détection de la première exoplanète par les astronomes Mayor et Queloz à l’observatoire de Haute-Provence, près de huit cents détections ont été confirmées. Et le sondage réalisé dans l’environnement d’une centaine de naines rouges, par l’équipe de Xavier Bonfils utilisant le spectromètre Harps sur le télescope de 3,6 m de l’observatoire de La Silla, au Chili, ouvre la porte à la multitude. S’il est possible de parler de “milliards”, c’est parce que cette catégorie d’étoiles, petites, faibles et froides comparées au Soleil est aussi la plus commune. Elle représente 80 % de la population stellaire de notre galaxie, soit environ 160 milliards des petites étoiles de la Voie lactée…

Si les journaux du monde entier n’ont pas fait leur une de cette nouvelle (“Pas de crise du logement dans la Voie lactée”, s’amusait notre confrère Hervé Morin du Monde), c’est que cette multitude statistique éteint le caractère d’unicité de la découverte. Des planètes, il y en a partout ! Dont acte.

Ce qui importe maintenant, c’est d’aller plus loin. Ce qu’explique, dans l’interview donnée à Ciel & Espace, l’astronome opticien Antoine Labeyrie dont le projet d’hypertélescope spatial de 100 km permettrait d’observer des exo-Terre dans un rayon d’une dizaine d’années-lumière. Et ce, avec une résolution suffisante pour rechercher la présence de vie, sous forme de taches dont la couleur changerait au cours des saisons. Un potentiel et, qui sait, un futur “extraordinaire”, auquel nous n’imaginons pas encore être habitués…

 

Alain Cirou 

Directeur de la rédaction

 

 

VISU_CEE504.jpgEn kiosque et téléchargeable en kiosque numérique : on peut commander la version papier ou télécharger la version numérique en PDF.

La version numérique est enrichie des liens vers les podcasts audio.

Ecoutez les podcasts sur l'Univers.


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Sur Ce Blog

  • : Le blog événements du magazine Ciel & Espace
  • : Le blog événements de Ciel & Espace propose toutes les informations relatives aux événements et manifestations organisées ou relayées par le magazine, particulièrement nombreuses à l'occasion de l'Année mondiale de l'astronomie. On y trouve aussi les nouveautés du magazine et les annonces des podcasts diffusés sur la webradio www.cieletespaceradio.fr ainsi que les bonnes adresses sur le sujet.
  • Contact

Ciel et Espace

 


Revue indépendante éditée par l'Association française d'astronomie, reconnue d'utilité publique


Version numérique
Le sommaire
Je m'abonne
Newsletter
Webradio
Qui sommes-nous ?
Nous contacter



Lire sur mobile ou sur iPhone

Recherche

Buzz buzz buzz

Rejoignez-nous sur facebook





Rubriques