Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
29 octobre 2009 4 29 /10 /octobre /2009 06:11
Podcast audio avec Yann Kerr, responsable scientifique de la mission SMOS au CESBIO

C’est un baromètre pour mesurer l’humidité des sols doublé d’un compteur de sel à la surface des océans. SMOS, mission de l’Agence spatiale européenne dédiée au cycle de l’eau sur Terre, s’intéresse à notre planète vivante et aux mécanismes complexes qui lient l’élément liquide aux modifications climatiques en cours.

En compagnie du responsable scientifique de la mission nous en découvrons les enjeux, les paris et les espoirs : gérer les ressources en eau, anticiper les événements extrêmes, améliorer la qualité des modèles et prévoir les conséquences hydrologiques du réchauffement.

Une mission qui inaugure aussi un instrument et une nouvelle technique de mesure, inspirée des grands radiotélescopes des astronomes pour qui la Terre reste une planète à mieux comprendre.

Episode 1
Episode 2
Episode 3


Repost 0
27 octobre 2009 2 27 /10 /octobre /2009 15:01
Les leçons de l’astronome


Que faut-il savoir en astronomie pour apprécier les dernières nouvelles de l’Univers ?

Quelles connaissances sont nécessaires pour évoluer, telle une planète sur une bonne orbite, dans le monde des étoiles, des nébuleuses et des galaxies lointaines ?

Pour permettre à tous ceux qui ne sont pas astrophysiciens et cosmologistes, ou même, pour « l’honnête Homme du 21ème siècle » qui souhaite se forger sa propre culture générale sans être scientifique, nous avons imaginé ces « leçons de l’astronome ».

Des centaines de questions-réponses, une dizaine d’émissions à collectionner sur ce premier thème de… l’étoile !

En compagnie de l’astrophysicien Roland Lehoucq, une plongée au cœur de l’intimité des mécanismes stellaires, de leur origine, à leur destin.

Une exclusivité signée Ciel et Espace radio !

Leçon n°1. Qu’est-ce qu’une étoile ?

Leçon n°2. Etoile : les clés de la gravité

Leçon n°3. L'étoile, quelle énergie !

Leçon n°4. Chaude et brillante, pour longtemps


Ces podcasts audio sont enregistrés avec Roland Lehoucq, astrophysicien au CEA.

Repost 0
24 octobre 2009 6 24 /10 /octobre /2009 06:39
FOCUS sur deux films projetés dans le cadre de la manifestation « Les mystères de l’Univers » qui se deroule du 21 octobre au 1er novembre 2009 dans les jardins du Trocadéro. Accès gratuit.


Pêcheurs d’étoiles (2008)

ANTARES est le premier télescope à neutrinos sous-marin mais c’est également un véritable laboratoire pluridisciplinaire sous la mer.

Le détecteur est installé en Méditerranée, à 2500 m de fond. L’objectif du télescope est de détecter les neutrinos de haute énergie provenant du fin fond de l’Univers.

Pour observer cette particule très furtive, les chercheurs ont dû installer le détecteur au fond de la mer car l’eau sert de révélateur des neutrinos. Ceux-ci sont de véritables messagers cosmiques qui s’échappent des phénomènes violents de l’Univers comme les supernovae et les trous noirs ou qui proviennent de l’énigmatique matière noire. Ainsi, en mesurant la trajectoire et l’énergie des neutrinos, ANTARES permettra de mieux connaître ces mystérieux objets célestes et d’acquérir une meilleure compréhension de l’Univers.

Réalisation : Marie Chevais
Production : CNRS images

Séances : vendredis 23 et 30 à 9h30, mardi 27 à 12h30

Les télescopes de l’invisible (2008)

L’acronyme HESS signifie High Energy Stereoscopic System, mais constitue également un hommage à Victor Hess, physicien autrichien qui découvrit les rayons cosmiques en 1912.

HESS désigne un ensemble de quatre télescopes installés en Namibie près du Gamsberg. En détectant les rayons gamma de très haute énergie grâce aux éclairs lumineux qu’ils produisent en interagissant avec l’atmosphère terrestre (« effet Tcherenkov »). H.E.S.S. apporte des informations précieuses sur des phénomènes parmi les plus violents de l’Univers. Les résultats obtenus dépassent les espérances. Dès 2009, un autre télescope, HESS 2, complétera les mesures dans une gamme d’énergie inférieure. Le projet a été initialement proposé, en 1997, par le Max-Planck-Institut für Kernphysik [MPI-K] de Heidelberg. Des chercheurs français rejoint l’équipe du projet au début de l’année 1998. Ce sont aujourd’hui plus de 100 scientifiques de neuf pays différents qui travaillent ensemble.

Réalisation : Marcel Dalaise
Production : CNRS images

Séances : lundi 26 à 9h30, vendredi 30 à 13h30

Plus d'information sur le site dédié à l'événement : www.cnrs.fr/mysteres-univers

L'univers en podcasts audio sur www.cieletespaceradio.fr.


Share
Repost 0
Ciel & Espace - dans Echos
commenter cet article
23 octobre 2009 5 23 /10 /octobre /2009 09:40

Ce fut notre feuilleton de l’été : partira, partira pas ? En vedette, une sonde spatiale russe — la première depuis plus de vingt ans et la disparition de l’Union soviétique — au nom de Phobos Grunt. Une mission ambitieuse qui devait décoller de Baïkonour au plus tard le 30 octobre avant que la “fenêtre martienne” ne se referme.

La situation était ubuesque. Tous ceux qui, de près ou de loin, étaient concernés par cette expédition scientifique considéraient alors qu’elle était vouée à l’échec. Qu’elle n’avait aucune chance de fonctionner et de rapporter les 200 grammes d’échantillons du sol de Phobos, l’un des deux satellites de Mars. Même l’organisme russe chargé de la conception des instruments scientifiques, l’IKI, avait recommandé d’attendre 2011, le prochain créneau ouvert vers la planète rouge, pour procéder au lancement !

Il faut dire qu’à y regarder de près, atterrir puis décoller d’un petit corps céleste, à l’attraction gravitationnelle faible, n’est pas une mince affaire. Une situation compliquée par la présence proche de Mars qui, mécaniquement, suppose de dépenser beaucoup d’énergie pour s’échapper de son influence et regagner la Terre. Sur d’autres corps, les Japonais s’y sont essayés ; les Américains s’y sont abîmés…

Là n’était peut-être pas le plus grave. Avoir de grandes ambitions est une réserve d’énergie nécessaire à l’invention, à l’innovation ; et, dans ce domaine particulier qu’est l’exploration planétaire, les Russes collectionnent de fameux lauriers.

Toutefois, ne pas avoir testé les différentes phases d’une mission qui suppose de nombreuses manœuvres inédites — et pis encore, ne pas avoir su hiérarchiser et choisir, au milieu de toutes les propositions, une destination prioritaire — les conduisait inéluctablement à l’échec.

Phobos Grunt est donc un couteau suisse, à la mode russe, composé d’une vingtaine d’instruments différents destiné à viser à la fois Mars, Phobos et leur environnement, manipulé à grande distance par un manchot. Lequel a déjà essuyé 100 % d’échec dans le passé, au cours de ses différentes tentatives pour se poser sur Mars et ses deux petits satellites…

Le retour dans l’espace de la science russe — après une longue éclipse totale — méritait mieux, et c’est avec soulagement que les laboratoires associés à la mission ont appris le report du lancement à 2011.

Deux ans de répit qui devraient être mis à profit pour réaliser tous les tests nécessaires et s’assurer d’un meilleur contrôle à distance.

Reste que la hauteur de la barre à franchir ne baissera pas et qu’il faudra une sacrée veine pour faire tomber sur Terre, en 2014, des morceaux de la lune martienne.

L’histoire russe le mérite. Et même si ça ne marche pas, le pays de Gogol, de Pouchkine et de Dostoïevski nous aura encore donné une belle occasion de rêver d’aventures.

 

Alain Cirou

Directeur de la rédaction

 

On parle aussi de Mars sur cieletespaceradio.fr


Lire le sommaire du numéro, en kiosque actuellement.

On peut télécharger le magazine numérique sur le kiosque relay.fr (version payante) ou commander la version papier ou la version numérique en PDF.

A lire aussi, le hors série du moment :

Origines, comment tout a commencé

L'univers à découvrir sur cieletespaceradio.fr


Mars ou la lune, comment et pourquoi y aller ?

Episode 1

Episode 2

 

 

Share
Repost 0
22 octobre 2009 4 22 /10 /octobre /2009 06:26
FOCUS sur un film projeté dans le cadre de la manifestation « Les mystères de l’Univers » qui se deroule du 21 octobre au 1er novembre 2009 dans les jardins du Trocadéro. Accès gratuit.

L’origine de l’univers (2008)

Antoine Spire s’entretient avec Françoise Combes, directrice de recherche au CNRS, chercheuse au Laboratoire d’étude du rayonnement et de la matière en astrophysique (LERMA) et membre de l’Académie des Sciences. Elle est spécialiste de la matière noire et de la dynamique des galaxies. Françoise Combes, installée à l’Observatoire de l’Institut d’Astrophysique de Paris, répond à Antoine Spire sur les sujets suivants : l’âge de notre galaxie, le Big Bang et la matière noire. Elle évoque le nouveau détecteur de particules LHC du CERN, la simulaton numérique de l’IDRIS et l’observatoire chilien du VLT. Ses propos sont illustrés par des extraits de films et des animations.

Séances : jeudis 22 et 29 à 9h30

Réalisation : Didier DELESKIEWICZ
Production : CNRS images

Plus d'information sur le site dédié à l'événement : www.cnrs.fr/mysteres-univers




Lire aussi ORIGINES, le hors série spécial de Ciel & Espace.

Ecoutez les podcasts audio sur Ciel & Espace radio

- sur le sujet des origines, en deux séries :
cosmos
nous

- Sur le sujet de la matière noire


Share
Repost 0
Ciel & Espace - dans Echos
commenter cet article
21 octobre 2009 3 21 /10 /octobre /2009 12:00

FOCUS sur un film projeté dans le cadre de la manifestation « Les mystères de l’Univers » qui se deroule du 21 octobre au 1er novembre 2009 dans les jardins du Trocadéro. Accès gratuit.


Enigmes de Sirius (2008)


Sirius est l’étoile la plus brillante du ciel, ce qui rend son image particulièrement difficile à obtenir, même avec les télescopes les plus performants.

L’astrophysicien Jean-Marc Bonnet-Bidaud, s’appuyant sur des observations de l’astronome grec Ptolémée et sur des textes astronomiques chinois, émet l’hypothèse que Sirius aurait changé de couleur au début de notre ère. Ce changement de couleur pourrait s’expliquer par la présence d’une ou deux "étoiles compagnons" gravitant autour de Sirius. Ses recherches mènent Jean-Marc Bonnet-Bidaud dans les plus grands observatoires de la planète (Pic du Midi, La Silla au Chili), et également chez les Dogon du Mali. Sirius, c’est Sigi Tolo, l’étoile du Sigui, cérémonie dogon la plus importante qui a lieu tous les soixante ans.

Jean-Marc Bonnet-Bidaud, accompagné des ethnologues Jean Rouch et Germaine Dieterlen, a observé le lever conjoint du soleil et de Sirius, tel que les Dogon le décrivent depuis toujours. Il s’est entretenu avec eux du rôle primordial de cette étoile dans la cosmogonie dogon, se demandant comment les Dogon ont eu connaissance d’une telle étoile et de son compagnon en l’absence de tout matériel d’observation.

Séances : mercredis 21 et 28 à 13h30

Réalisation : Jérôme Blumberg

Production : CNRS images

Plus d'information sur le site dédié à l'événement : www.cnrs.fr/mysteres-univers

Ecoutez le podcast "L'énigme Sirius" sur www.cieletespaceradio.fr, avec Jean-Marc Bonnet Bidaud.

 

 

Share
Repost 0
Ciel & Espace - dans Echos
commenter cet article
21 octobre 2009 3 21 /10 /octobre /2009 06:00

La manifestation débute aujourd'hui au Trocadéro et accueille le public gratuitement jusq'au 1er novembre.

Des photos, des vidéos et des expériences seront l’occasion de célébrer l’Année mondiale de l’Astronomie, mais aussi de présenter les multiples facettes de l’astronomie, et de créer des rencontres entre les scientifiques et le public.

FOCUS sur un film

La carte céleste de Dunhuang (2009) – 20 minutes

Un document spectaculaire de l’histoire de l’astronomie vient d’être remis en lumière : la carte céleste de Dunhuang, un atlas complet du ciel découvert en Chine en 1900 parmi 40 000 manuscrits précieux entreposés dans un monastère bouddhique sur la Route de la Soie.

Cachés dans une grotte aux alentours du XIe siècle, ces manuscrits, principalement des textes religieux, ont été miraculeusement préservés grâce au climat très aride. Un groupe de chercheurs, conduit par l’astrophysicien Jean-Marc Bonnet-Bidaud, réalise une étude détaillée de ce document, conservé à la British Library de Londres. L’analyse de la carte a permis de conclure que l’atlas, qui contient plus de 1 300 étoiles, a été composé dans les années 649-684 de notre ère. Utilisant des méthodes de projections mathématiques, il conserve une précision de 1,5 à 4° pour les étoiles les plus brillantes. C’est la plus ancienne carte d’étoiles connue toutes civilisations confondues et la première représentation graphique de l’ensemble des constellations chinoises.

Séances : mercredis 21 et 28 à 9h30, lundi 26 à 12h30

Réalisation : Jean-Marc Bonnet-Bidaud et Jérôme Blumberg

Production : CNRS images

Accès gratuit.


Plus d'information sur le site spécial ouvert à l'occasion de la manifestation :
www.cnrs.fr/mysteres-univers


  Share
Repost 0
Ciel & Espace - dans Echos
commenter cet article
20 octobre 2009 2 20 /10 /octobre /2009 11:30
Un portail de ressources sur l’astronomie

Les ressources sur Internet concernant l’astronomie sont nombreuses sur le Web. Anglophones ou francophones, leur nombre ne cesse de croître. Qu’ils soient évènementiels, qu’ils aient attrait à l’actualité scientifique ou qu’ils traitent de contenu spécifique ou généraliste ; qu’ils soient destinés aux scientifiques, aux encadrants, aux observateurs et même aux jeunes… ces espaces informatifs ou didactiques se retrouvent souvent disséminés au sein de la toile. L’objectif de la Porte aux étoiles est de passer outre cette contrainte, ou du moins cette gêne, qu’est cet éparpillement.

Créé à l’occasion de l’Année mondiale de l’astronomie 2009 par l’Association Française d’Astronomie, en partenariat avec le CEA, le Cnes, le CNRS, l’Insu, l’In2p3 et notre magazine, Ciel & Espace, ce site est le centre de ressources naturel pour toute personne désirant savoir où trouver de l’information sur le thème de l'astronomie et des sciences de l'univers.

Il n’a pas la vocation de recenser de manière exhaustive tout ce qui se fait mais plutôt de proposer la sélection francophone la plus pertinente en fonction du type d’information. Il se veut être un lieu de centralisation des informations sur les activités astronomiques (listes de conférenciers, lieux d’informations et de formations, médias, fiches pédagogiques…).

Il est constitué des contenus mis en commun par chacun des partenaires ou proposés par d’autres acteurs, souhaitant que son évolution soit participative. Nous avons ainsi accès, dès l’accueil, aux dernières actualités et à trois différentes entrées par publicjeunes et étudiants », « enseignants et éducateurs », « observateurs et amateurs ») et une entrée davantage boîte à outils (« ressources »).

Ainsi, les plus jeunes peuvent y trouver du contenu ludoéducatif : des adresses et des annuaires, des fiches d’activités, des sites pour comprendre…

Les encadrants ont à leur disposition du contenu en lien avec la pédagogie tels que des adresses et des annuaires, des ressources (fiches pédagogiques, supports de cours ou d’animations, listes d’intervenants…) ; des propositions de projets d’activités en groupe, des formations

En tant qu’amateur du ciel et observateur, on peut y trouver tout ce qui concerne la pratique et l’observation du ciel : des conseils d’achats et d’observation, des formations, des lieux d’observation et de pratique…

Enfin, n’oublions pas l’accès à des idées de sorties (spectacles, conférences, expositions), des sites d’actualité astronomique et de médias en ligne, des sites web pour comprendre

Dernière précision, toutes les ressources sont entièrement gratuites, selon la vocation de l'Association française d'astronomie : faire connaître au plus grand nombre l'astronomie et les sciences qui s'y rattachent.

Un contenu riche et alimenté en continu… De quoi étancher notre soif de comprendre !

www.porteauxetoiles.fr

 

Share

Repost 0
Ciel & Espace - dans Echos
commenter cet article
15 octobre 2009 4 15 /10 /octobre /2009 06:00
Origines… 

« Le mot est inquiétant, parce qu’il est équivoque. Signifie-t-il simplement “commencements” ? [...] Entendra-t-on au contraire les causes ? »

L’historien Marc Bloch (1) a bien exprimé l’ambiguïté – ou l’ambivalence – du concept d’origine : entre “origine-commencement” et “origine-cause” “s’établit, fréquemment, une contamination d’autant plus redoutable qu’elle n’est pas, en général, très clairement sentie. Dans le vocabulaire courant, les origines sont un commencement qui explique. Pis encore : qui suffit à expliquer. Là est l’ambiguïté, là est le danger.”

Quand on évoque l'origine de l’Univers, parle-t-on seulement des mécanismes physiques qui s’y sont déroulés, ou cherche-t-on à y dénicher les causes de notre présence au monde ? La première approche se contente de décrire un phénomène saisi dans son instant, la seconde tente de trouver dans le passé l’explication du présent – et, si la pensée magique s’en mêle, le passé peut même devenir une conséquence du présent : le big bang se serait produit pour que l’homme advienne....

Les origines sont un sujet bien risqué. Aussi, dans ce nouveau numéro de la collection Encyclopédie de Ciel & Espace, nous explorons exclusivement les mécanismes physiques – seul terrain sur lequel la science a prise. Sur quels objets ?

D’une part, l’Univers lui-même, les galaxies, les étoiles et les planètes. D’autre part, notre petit monde local : la Voie lactée, le Système solaire, la Terre et, enfin, la vie. Ces deux approches, par le haut (Cosmos) et par le bas (Nous), constituent les deux grandes parties de ce numéro.

Voilà pour le contenu... Pour ce qui est de la forme, le principe de l’encyclopédie est le même que dans le numéro précédent (“80 génies...”) : une collection des meilleurs articles des archives du mensuel (réactualisés), augmentée par des “marges” accueillant le résumé de l’article (“En quelques mots”), des définition utiles (“Définition”), des ordres de grandeur (chiffres)... Et pour élargir le sujet traité dans l’article, des liens avec l’audiothèque Ciel & Espace Radio – imposante collection en libre accès d’interviews avec d’éminents cosmologistes, astrophysiciens, physiciens des particules (“De vive voix”)...

Une interview originale du physicien Jean-Marc Lévy-Leblond ouvre le numéro en nous initiant à la problématique scientifique des origines, et une “Chronique au coin du ciel” avec le philosophe des sciences Jean-François Robredo ferme le numéro : quels sont les rapports entre la science des origines et le mythe des origines ?
Vaste question... 

Román Ikonicoff 
Rédacteur en chef hors série Origines
Collection Encyclopédie de Ciel & Espace

(1) Marc Bloch, Apologie pour l’histoire ou Métier d’historien, édition posthume - 1949.

Lire le sommaire du numéro

Ecouter les sujets de la webradio cieltespace.fr en lien avec le contenu du numéro :

Cosmos
Nous

On peut acheter ce numéro en version numérique sur le site de Ciel & Espace (version PDF) ou sur les kiosques relay.fr

    


Share
Repost 0
Ciel & Espace - dans Echos
commenter cet article
14 octobre 2009 3 14 /10 /octobre /2009 16:20

Podcast audio en 4 épisodes avec Jean-Philippe Uzan, directeur de recherche au CNRS, chercheur en physique théorique au service de cosmologie à l’IAP (Institut d'Astrophysique de Paris).

Depuis le XX ème siècle notre vision du monde est aussi celle d'un modèle cosmologique : le fameux Big Bang !

Une description de l'Univers et de son histoire qui s'appuie sur des hypothèses admises par la majorité des astrophysiciens : celles des lois fondamentales de la Nature et celles qui construisent le récit des événements qui ont permis au cosmos d'être tel qui est aujourd'hui.

Mais que savons-nous vraiment, de quelles preuves disposons-nous et quelles sont les grandes limitations de la cosmologie ?

En s'interrogeant sur le « principe de Copernic », sur la dynamique de notre espace-temps et la façon dont il se dilate au cours du temps, sur la description quantique de la matière, sur la nature de la constante cosmologique, mais aussi sur l'existence de la matière noire et de l'énergie sombre, voire même, au coeur des phases primordiales de l'univers, sur ce fabuleux coup de baguette magique qu'est l'inflation, Jean-Philippe Uzan nous conduit aux confins de la connaissance scientifique qui fonde la cosmologie moderne.

Avec brio, pédagogie et… jeu, une grande plongée dans le scénario de l'histoire du monde, tel qu'il se dessine à l'époque moderne.

Episode 1
Episode 2
Episode 3
Episode 4




Repost 0

Sur Ce Blog

  • : Le blog événements du magazine Ciel & Espace
  • : Le blog événements de Ciel & Espace propose toutes les informations relatives aux événements et manifestations organisées ou relayées par le magazine, particulièrement nombreuses à l'occasion de l'Année mondiale de l'astronomie. On y trouve aussi les nouveautés du magazine et les annonces des podcasts diffusés sur la webradio www.cieletespaceradio.fr ainsi que les bonnes adresses sur le sujet.
  • Contact

Ciel et Espace

 


Revue indépendante éditée par l'Association française d'astronomie, reconnue d'utilité publique


Version numérique
Le sommaire
Je m'abonne
Newsletter
Webradio
Qui sommes-nous ?
Nous contacter



Lire sur mobile ou sur iPhone

Recherche

Buzz buzz buzz

Rejoignez-nous sur facebook





Rubriques