Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 novembre 2012 5 09 /11 /novembre /2012 15:31

Terre ? Terre… Terre !

cieletespace_HS20_couv.jpgLes astronomes comptent-ils les exoplanètes avant de s’endormir ? Il y en a tant de connues — plus de 800 — que la chasse aux systèmes planétaires s’est banalisée et semble aujourd’hui répondre à la même logique que la pêche au filet : faire du tonnage. C’est une vision juste, qui a son explication : plus on découvre de planètes, plus on a de chances de tomber sur des exo-Terre et, sait-on jamais, de la vie — le rêve des exoplanétologues… Mais si elle est juste, cette vision de la discipline est incomplète car extérieure. De l’intérieur, c’est-à-dire pour les astronomes eux-mêmes, le vécu est très différent : chaque nouvelle planète est un individu unique qu’ils apprennent à connaître à force d’analyses, de modèles théoriques, de simulations, d’échanges entre collègues et de débats parfois enflammés via des publications. La dernière annonce en date (17 octobre 2012), si elle est confirmée, marquera un tournant : la découverte d’une planète de la taille de la Terre autour d’Alpha du Centaure B, toute proche de nous ! (p. 6).

Dans ce nouvel opus des hors-série L’Encyclopédie de Ciel & Espace, nous avons voulu montrer la vie scientifique se cachant derrière le chiffre de 800 (et des poussières) exoplanètes. Pour cela, nous avons remonté de nos archives les articles — réactualisés et avec des marges explicatives — qui ont jalonné les vingt premières années de l’exoplanétologie (1992-2012), voire sa préhistoire (p. 14). Le découpage s’est imposé naturellement : quatre parties pour les quatre grandes époques de la discipline. D’abord, l’époque des pionniers et de la découverte, qui parcourt, de surprise en surprise, la décennie 1990. Ensuite, celle de l’exploration des années 2000, où l’on traque tous azimuts et l’on multiplie les méthodes de détection. Puis vient l’époque de la conquête, à la toute fin des années 2000 : la maîtrise technique et théorique s’est affermie et la quête de planètes habitables se systématise. Enfin, l’époque actuelle, qui nous dévoilera enfin le visage d’un nouveau monde, une nouvelle Terre, quelque part dans la Voie lactée.

Précédant cette plongée dans l’événement et l’histoire, une interview originale de l’un de ses acteurs : l’astronome Alain Lecavelier. Il y est question notamment des enjeux autour de la découverte certaine d’une véritable Terre, et de la découverte plausible d’une vie ailleurs… Mais l’on peut d’ores et déjà affirmer que, dans les exoplanètes, il y a de la vie : celle des astronomes qui y ont mis tous leurs efforts et leur passion scientifique, jour après jour, pendant vingt ans.

Román Ikonicoff

Rédacteur en chef

Lire le sommaire du numéro

Acheter ce numéro

Feuilleter le numéro en cours de Ciel & Espace

Découvrir et feuilleter Macrocosme, le nouveau magazine de l'Association Française d'astronomie.

Repost 0
Ciel & Espace - dans Echos
commenter cet article
5 juillet 2012 4 05 /07 /juillet /2012 10:58

La peur du vide

 

En 1950, alors qu’il déjeunait avec d’autres physiciens au laboratoire militaire de Los Alamos, Enrico Fermi réfléchissait tout haut. Comme la vie est banale, de nombreuses civilisations extraterrestres doivent exister. Au moins une d’entre elles devrait être déjà parmi nous. Or il n’y a personne. Où sont-ils donc ?

La question se répandit au sein de la division théorique de Los Alamos. Le premier à répondre fut le physicien Leó Szilárd, qui s’esclaffa et  répondit : “Ils sont parmi nous. Ils s’appellent eux-mêmes les Hongrois.” Pas de xénophobie dans le discours du chercheur, mais un constat. Hormis lui-même, trois autres physiciens d’origine hongroise hantaient les couloirs de ce haut lieu de la science militaire américaine : Eugène Wigner, Edward Teller et John von Neumann. Cette forte concentration de physiciens américano-hongrois et la spécificité de la langue hongroise en étonnaient plus d’un. C’est pourquoi ces éminents spécialistes étaient surnommés les Martiens.

Au-delà de la boutade, Szilárd a été le premier à proposer une solution à ce qu’on allait appeler quelques années plus tard le paradoxe de Fermi. La proposition de Szilárd a été suivie par nombre d’autres, énoncées par des scientifiques ou des auteurs de science-fiction. Certains mettent en doute l’existence même de la vie extraterrestre ou de son évolution en intelligence communicante dotée d’outils. D’autres sont sceptiques quant à la possibilité de voyages interstellaires tant les distances entre les étoiles et les dangers sont grands. Quelques-uns estiment que nous ne valons pas la peine d’être contactés. D’autres encore cherchent des traces sur Terre ou dans le Système solaire.

Se trompent-ils tous ? La question n’est en effet pas uniquement scientifique. Ce sont peut-être les philosophes qui posent les bonnes questions. L’extraterrestre n’est-il pas seulement ce que l’on pense de lui ? Son image n’est-elle pas uniquement celle que nous renvoie notre miroir ? Quelle valeur donner à notre vie si l’autre n’existe pas ? Cette angoisse existentielle n’est pas nouvelle. Déjà en 1670, Blaise Pascal écrivait : “Le silence éternel de ces espaces infinis m’effraie.” Aujourd’hui, aucun extraterrestre ne répond encore à la demande pressante. Faut-il aller voir un psychanalyste ?

 

Jacques-Olivier Baruch

 

cieletespace_HS19_couv.jpgEn kiosque et téléchargeable en kiosque numérique : on peut commander la version papier ou télécharger la version numérique.

La version numérique est enrichie des liens vers les podcasts audio.

Ecoutez les podcasts sur l'Univers.

 

Repost 0
Ciel & Espace - dans Echos
commenter cet article
14 octobre 2011 5 14 /10 /octobre /2011 11:06

Mystère !

HS18_gde_couv.jpgQu’y avait-il avant le big bang ? Pourquoi les constantes universelles ont-elles des valeurs si particulières ? Comment la vie a-t-elle émergé ? Pourquoi les extraterrestres n’ont-ils pas déjà débarqué ?... Loin de jouer les mouches du coche, les énigmes sont un moteur et un élan pour l’astronomie et la physique car elles nous projettent au-delà de ce qui est aujourd’hui pensable scientifiquement ou testable techniquement. Tout comme les théories d’aujourd’hui se sont bâties sur les mystères d’hier, les énigmes actuelles sont les clins d’œil des théories futures. Certaines énigmes sont même vouées à disparaître sans avoir été résolues, comme ce fut le cas au début du XXe siècle de l’énigme de l’éther cosmique — immobile et impalpable — quand Einstein remplaça la théorie de la gravitation de Newton par sa relativité : il n’y avait plus de raison de s’interroger sur la nature physique de l’éther dès lors qu’il n’était pas une hypothèse nécessaire à la relativité.

En abordant les mystères de l’astronomie (et de la physique), c’est donc une esquisse d’état des lieux de l’astronomie que nous dressons en filigrane dans ce quatrième opus de la collection Ciel&Espace : l’Encyclopédie. Avec, toujours, la même philosophie : au cœur du numéro, la réédition actualisée de textes-phares du mensuel, aux marges, un enrichissement pour mieux comprendre les enjeux des énigmes évoquées — sans oublier l’interview d’ouverture du numéro. Le tout scindé en quatre parties : la première aborde les énigmes théoriques, sorte d’avant-garde de l’armée des énigmes, qui lance ses flèches vers l’inconnu par-delà toute préoccupation expérimentale (Qu’y avait-il avant le big bang ? Y a-t-il une théorie du Tout ?). Ce sont les germes de la pensée scientifique de demain. La deuxième partie, celle des énigmes cosmiques, questionne l’Univers en tant qu’objet décrit par les deux théories fondamentales — la relativité et la physique quantique. Les énigmes spatiales occupent la troisième partie : moins liées aux ignorances théoriques, elles émergent aussi des limitations expérimentales et observationnelles (Quelle est la taille maximale d’une étoile ? Existe-t-il une planète semblable à la Terre ?, etc.). Enfin, les énigmes domestiques constituent la quatrième partie : on y parle de nos énigmes à nous, les habitants de la Terre sis dans le Système solaire…

 

Román Ikonicoff

 

Repost 0
Ciel & Espace - dans Echos
commenter cet article
8 juillet 2011 5 08 /07 /juillet /2011 13:41

appli_nuit_des_etoiles_carte_ciel_316.gifSi vous utilisez un iPhone, ne manquez pas la nouvelle application lancée par l’Association française d’astronomie ! Conçue dans l’esprit des Nuits des étoiles, c'est-à-dire pour une utilisation en famille ou entre amis.

Véritable guide du ciel d’été, l’application ma Nuit des étoiles propose 7 parties pour découvrir les astres et préparer de magnifiques soirées d’observation.

L’audioguide, par exemple, vous propose une promenade commentée sous la voûte étoilée. Vous pouvez également vous repérer dans les constellations grâce à la carte du ciel.

Un Programme vous donne tous les conseils pour bien vivre votre soirée d’observation.

La partie jeux propose un quizz pour tester ses connaissances sur l'astronomie et l'espace ainsi qu’un jeu de réflexe qui consiste à tenter de capturer des étoiles filantes.

Grâce à la géolocalisation des sites des Nuits des étoiles, vous disposez de toutes les informations sur les observatoires et les sites qui organisent des manifestations estivales sur le thème de l'astronomie dans votre secteur géographique.

D’autres parties, telles que les Trucs et astuces ou l’espace Voir, savoir complètent cette promenade dans les étoiles.

L’application est conçue pour une prise en main rapide et intuitive et est facilement utilisable par les enfants.

Petite précision, l’application est gratuite et téléchargeable sur l’App Store. Ne vous en privez pas et faites circuler l’information !

Images : Ciel & Espace


Share



Repost 0
Ciel & Espace - dans Echos
commenter cet article
1 juillet 2011 5 01 /07 /juillet /2011 06:00

Édito

Le premier pas

astronomie_pour_les_enfants.jpgLe premier pas est souvent le plus difficile. La découverte du monde des étoiles ne fait pas exception à la règle. À regarder la voûte céleste par un soir d'été, l'impression d'un foisonnement inextricable dans lequel il est impossible de se retrouver saisit le débutant. Difficile de se repérer parmi les étoiles et difficile de comprendre ce qu'on a devant les yeux.

C'est pour vous aider à faire ce premier pas que Ciel & Espace a réalisé ce numéro. Il s'adresse aussi bien aux plus jeunes qu'à leurs parents ou à leurs grands-parents.

Montrer le ciel à un enfant n'est pas évident lorsque soi-même on ne possède pas quelques notions d'astronomie. Et quand bien même on serait un astronome amateur confirmé, par quel bout commencer ?

Comment transmettre ces connaissances que l'on considère comme simples et qui pourtant peuvent vite sembler ardues à celui qui n'a jamais franchi le premier pas vers les étoiles ? Que vous soyez familier des constellations ou que la nuit étoilée demeure pour vous un attrayant mystère, ce numéro vous est destiné. En montrant le ciel à vos enfants, peut-être serez-vous surpris d'apprendre des choses... Nous l'espérons !

À partir de ce qui est visible à l'œil nu sur la voûte céleste, ce hors-série est conçu pour vous donner, pas à pas, les clés qui vous permettront, en famille ou entre amis, petits et grands, d'entrer avec plaisir dans la contemplation de l'Univers observable. Une initiation que chacun peut mener à son rythme, en quelques nuits d'été ou tout au long de l'année, en profitant du défilement saisonnier des constellations et de la ronde des planètes. Un premier pas qui devrait rapidement en appeler bien

Philippe Henarejos

Rédacteur en chef

 

astronomie pour les enfantsJe montre le ciel à mes enfants

Hors-série Ciel & Espace été 2011

En kiosque et téléchargeable en kiosque numérique : on peut commander la version papier ou télécharger la version numérique en PDF.

La version numérique est enrichie des liens vers les podcasts audio.

 


Share



Repost 0
Ciel & Espace - dans Echos
commenter cet article
15 avril 2011 5 15 /04 /avril /2011 06:43

Edito :

ciel et espace constellationsLes constellations,  l’âme du ciel

Les constellations ne sont pas des vulgaires « objets » astronomiques. Elles n’ont rien à voir avec les planètes, les comètes, les galaxies, les nébuleuses et autres agrégats de matières et de gaz qui peuplent l’infini glacé qu’est devenu le ciel. Elles sont les ultimes vestiges d’un temps où nous avions encore le droit de repeindre le monde aux couleurs de nos croyances, de nos espérances, de nos rêves, de notre littérature et de nos désirs. Des chimères magnifiques, construites de toutes pièces autour d’un céleste trompe-l’œil, l’illusion d’un ordre stellaire préétabli.

Les premières traces avérées de constellations remontent au moins à trois mille ans avant notre ère, et de nombreux chercheurs lient leur invention à l’apparition de l’agriculture. Une nuit, quelque part sur Terre - nous ne saurons probablement jamais ni où ni quand - un regard s’est accroché aux îlots géométriques émergeant de la profusion étoilée et a commencé à les nommer. Il a puisé son inspiration en lui et autour de lui, cherchant les formes qu’ils lui suggéraient dans son environnement, dans sa culture et dans sa propre créativité. Chaque peuple a ainsi sa propre interprétation du ciel, et là où les uns voient une Charrue, les autres placent une Jambe de bœuf, un Chariot, une Casserole, une Ourse…

À la différence des multiples et évanescentes métamorphoses des nuages, les formes données par l’œil aux étoiles reviennent nuit après nuit, familières et bienveillantes. À Babylone comme en Chine, en Grèce, en Égypte, les constellations donnaient le signal aux diverses activités agricoles et servaient à l’occasion d’horloge. Jamais ces proches compagnes de l’humanité n’ont failli à leur céleste mission et, en retour, elles se sont vues confier ce que les cultures avaient de plus riche et de plus beau. Elles ont endossé l’identité des héros, des dieux, des créatures fabuleuses qui hantent les mythologies, se sont faites gardiennes de leur histoire, immortalisée dans les plus belles œuvres qu’a produites l’astronomie, les catalogues, atlas et globes célestes.  

Loyales au pacte noué avec leur créateur, accessibles à quiconque veut s’en donner la peine, les constellations n’attendent qu’un signe de notre part pour se libérer des limbes où les a reléguées la science moderne. Un peu de foi, beaucoup d’imagination et un bon guide suffisent à leur faire traverser les siècles, et voir ressurgir la cohorte des empereurs et des déesses, des dragons et des poissons-chèvres, des chasseurs et des nymphes, des baleines et des loups qui, jadis, donnaient tout son sens au monde.

Leïla Haddad

 

ciel-et-espace-constellations.jpg

Les constellations, de la préhistoire à nos jours

Avec la carte du ciel, complète et dépliable, et son guide.

Publié dans la nouvelle collection de Ciel & Espace : les dossiers historiques.

En kiosque et téléchargeable en kiosque numérique : on peut commander la version papier ou télécharger la version numérique en PDF.

La version numérique est enrichie des liens vers les podcasts audio.


Share

Repost 0
Ciel & Espace - dans Echos
commenter cet article
17 décembre 2010 5 17 /12 /décembre /2010 14:49

tompub.gifL'astronomie vous passionne ? Partagez votre savoir ou vos questions et participez au dialogue entre Tom et Hubert.

Tom et Hubert discutent d'astronomie sur le nouveau blog de Ciel & Espace, tomveutcomprendrelastronomie.wordpress.com.

Participez au dialogue !

Vous avez des connaissances certaines en astronomie et vous souhaitez les partager, postez vos réponses à des questions, vos idées de sujets ou vos propres dialogues.

Il vous suffit de les inscrire en commentaires.

A l'inverse, vous découvrez l'astronomie et des questions vous tarabustent ? C'est le moment de les poser !

La passion de l'astronomie est un jardin qui se cultive, contribuez à faire naître de nouvelles vocations.


Share



Repost 0
Ciel & Espace - dans Echos
commenter cet article
13 novembre 2010 6 13 /11 /novembre /2010 14:22

AFA_AFFICHE_RENC2010.jpg 

 

Depuis vendredi matin 12 novembre 2010, de nombreux amateurs d'astronomie répondent "présent" au rendez-vous des Rencontres du ciel et de l'espace 2010 : découvrez les premières images de cette rencontre.

Dès l'ouverture du Salon, à 10 h il y avait foule à la Cité des sciences, à Paris, pour les 7es Rencontres du ciel et de l'espace.

[Lire la suite]...

 


Share



Repost 0
Ciel & Espace - dans Echos
commenter cet article
7 novembre 2010 7 07 /11 /novembre /2010 11:25

A la suite des déclarations de Igor et Grichka Bogdanov sur France Inter le 4 novembre, Ciel & Espace tient à faire une mise au point.

Le procès en diffamation que les frères Bogdanov nous ont intenté suite à la publication de l'enquête de David Fossé, La mystification Bogdanov (2004), s'est bien soldé par leur condamnation (voir ici une copie du jugement). Contrairement à ce qu'a affirmé Grichka Bogdanov à l'antenne de France Inter dans l'émission « Souriez, vous êtes informés », nous n'avons jamais rencontré aucun des deux frères après la publication de l'enquête ni conclu d'accord avec eux. Leur décision de déserter le prétoire, sans d'ailleurs retirer leur plainte, a été unilatérale. [Lire la suite...]

Share



Repost 0
Ciel & Espace - dans Echos
commenter cet article
14 octobre 2010 4 14 /10 /octobre /2010 10:15

Hors-serie-systeme-solaire.jpgSi loin, si proche

“Il faut cultiver notre jardin.” La célèbre réplique de Candide au philosophe Pangloss, qui lui rappelait l’enchaînement d’événements l’ayant conduit à parcourir le monde (Voltaire, 1759), pourrait s’appliquer à l’astronomie du XXIe siècle

Nous aussi, nous voyageons loin — par le regard — dans le monde des galaxies, des étoiles, des systèmes exoplanétaires… jusqu’aux confins spatio-temporels de l’Univers visible, situés à plus de 13 milliards d’années-lumière il y a plus de 13 milliards d’années. Nous frôlons même, par la pensée, l’origine de cet Univers : le big bang (il y a 13,7 milliards d’années).

Mais, plus nous connaissons le lointain, plus nous découvrons le caractère unique de notre “jardin” cosmique, le Système solaire. Unique parce que sa nature, que les astronomes du XXe siècle pensaient commune à la majorité des systèmes exoplanétaires, s’est révélée plutôt exceptionnelle — tant le cosmos recèle de formes différentes. Et c’est seulement à l’orée du XXIe siècle, après une première phase d’explorations (décennies 1950-1990) centrée sur l’exploit technique — nous pouvons le faire ! —, que nous avons vraiment regardé nos voisins. Et ce qui n’était qu’un décor familier s’est déchiré pour dévoiler un monde infiniment riche et inconnu, au moins autant que tout le reste de l’Univers ! Il y a vraiment du nouveau dans le Système solaire… et ce qui reste à découvrir — peut-être en s’y rendant personnellement — a de quoi occuper les astronomes pendant des millénaires.

Que croyait-on savoir de nos proches voisins cosmiques ? Qu’a-t-on appris de nouveau ? Comment s’est déroulée cette nouvelle phase d’exploration ? Ce troisième volet de la collection Encyclopédie Ciel & Espace, composé d’articles du mensuel remis à jour et augmentés, retrace la dernière décennie d’explorations, si décisive, en présentant le processus de (re)découverte de chaque recoin du Système solaire : Soleil, planètes, satellites, comètes et astéroïdes. Preuve que le désir de connaître pousse autant à ratisser le large qu’à creuser le proche, car in fine la seule distance qui compte vraiment est celle qui nous sépare de notre ignorance.

Román Ikonicoff

Rédacteur en chef

Hors série en kiosque, en papier ou en version numérique. 6.90 €. Il vous est offert lorsque vous vous abonnez à Ciel & Espace. La version numérique intègre les liens vers les podcasts audios en complément des sujets traités dans le magazine.


Share



Repost 0
Ciel & Espace - dans Echos
commenter cet article

Sur Ce Blog

  • : Le blog événements du magazine Ciel & Espace
  • : Le blog événements de Ciel & Espace propose toutes les informations relatives aux événements et manifestations organisées ou relayées par le magazine, particulièrement nombreuses à l'occasion de l'Année mondiale de l'astronomie. On y trouve aussi les nouveautés du magazine et les annonces des podcasts diffusés sur la webradio www.cieletespaceradio.fr ainsi que les bonnes adresses sur le sujet.
  • Contact

Ciel et Espace

 


Revue indépendante éditée par l'Association française d'astronomie, reconnue d'utilité publique


Version numérique
Le sommaire
Je m'abonne
Newsletter
Webradio
Qui sommes-nous ?
Nous contacter



Lire sur mobile ou sur iPhone

Recherche

Buzz buzz buzz

Rejoignez-nous sur facebook





Rubriques